CONTEXTE ET JUSTIFICATION

Depuis septembre 2000, le Bénin a opté pour un scénario volontariste de développement basé sur la vision Alafia 2025 :

 « Le Bénin est, en 2025, un pays-phare, un pays bien gouverné, uni et de paix, à économie prospère et compétitive, de rayonnement culturel et de bien-être social ».

15 ans après deux régimes politiques (Kérékou et Yayi) à la tête du pays, les résultats obtenus restent encore insuffisants pour inverser les tendances en matière de pauvreté.

La restauration d’une bonne gouvernance constitue alors un levier important pour induire des améliorations qualitatives sensibles aux niveaux des performances économiques, de la répartition équitable de la richesse voire l’amélioration des conditions de vie des populations.

Au moment où le cap est mis sur l’horizon 2030 avec les Objectifs de Développement Durable (ODD), soit pour un monde meilleur à travers dix-sept (17) objectifs promouvant la durabilité économique, environnementale et des sociétés inclusives et de paix, le Bénin a opéré en avril 2016 une alternance démocratique avec l’arrivée au pouvoir du Président Patrice TALON dont l’ambition clairement énoncée repose sur :

  • Les réformes politiques
  • La restructuration de l’économie nationale
  • La reconstitution du tissu social 
  • La restauration de la crédibilité de notre pays.

Pour y parvenir, le Programme d’Action du Gouvernement est élaboré et rendu public le vendredi 16 décembre 2016. Ce programme repose sur 3 grands piliers, eux-mêmes divisés en 7 axes stratégiques.

  1. Consolider la démocratie, l’Etat de droit et la bonne gouvernance

·         Renforcement des bases de la démocratie et l’Etat de droit et;

·         Amélioration de la gouvernance. 

  1.  Engager la transformation structurelle de l’économie

·         Assainissement du cadre macroéconomique et maintien de la stabilité ;

·         Amélioration de la croissance économique ;

·         Amélioration des performances de l’éducation.

  1.     Améliorer les conditions de vie des populations 

·         Renforcement des services sociaux de base et protection sociale ;

·         Développement équilibré et durable de l’espace national.              

L’enjeu de cet ambitieux Programme pour le Bénin est si sérieux qu’en dehors du mécanisme de suivi mis en place en place par le Gouvernement, il importe que les citoyens à la base s’organisent également pour  suivre de façon indépendante la mise en œuvre des 45 projets phares du PAG. Ainsi, Social Watch Bénin a initié le projet : « Veille Citoyenne du Programme d’Action du Gouvernement (PAG) du Bénin » qui a reçu l’appui technique et financier de OSIWA (Open Society Initiative for West Africa).

Ce projet prévoit un suivi indépendant du PAG assorti de propositions alternatives formulées à l’endroit du Gouvernement par une coalition multi-acteurs en vue de l’atteinte efficace et efficiente des objectifs du PAG. 

Durée : 27 mois à partir de mai 2017

Montant total : 164 401,37 dollars US

OBJECTIFS

·         Contribuer au suivi indépendant des 45 projets phares du PAG 2016-2021 ;

 

·         Promouvoir des mécanismes de dialogue et d’accès à l’information entre le Gouvernement, les organisations de la société civile, le secteur privé et les médias sur les 45 projets phares du PAG ;

 

·         Développer des revues alternatives multi-acteurs de suivi des calendriers, des impacts économiques et sociaux des projets phares dans les villes et les campagnes touchées par la mise en œuvre des 45 projets phares ;

 

·         Renforcer la transparence dans les marchés publics ou partenariats publics privés relatifs aux projets phares ;

RESULTATS ATTENDUS

§  Des mécanismes de dialogue et d’accès à l’information entre le Gouvernement, les organisations de la société civile, le secteur privé et les médias sur les 45 projets phares du PAG sont promus (Open data : plateforme du gouvernement est mise en place et animée) ;  

 

§  Des inventaires alternatifs multi-acteurs de suivi des calendriers, des impacts économiques et sociaux des projets phares dans les villes et les campagnes touchées par la mise en œuvre des 45 projets phares sont développés et proposées au gouvernement (plateforme, émissions interactives, réseaux sociaux, rapports semestriels et annuels de suivi alternatif pour une mise en œuvre optimale et transparente des projets) ;

 

§  La transparence dans les marchés publics ou partenariats publics privés relatifs aux projets phares est renforcée (contenu de contrats entre le Gouvernement et les partenaires privés, et les concessionnaires de services publics, rendus publics).

CIBLES

Les cibles du projet sont les populations en général et de façon spécifique :

·         les acteurs du Parc National de la Pendjari au Nord-Ouest de la République du Bénin, de la cité lacustre de Ganvié, d’Abomey, de Porto Novo, de Ouidah, et de toute la côte béninoise, etc., (secteur du tourisme) ;

·         les agriculteurs, éleveurs, pisciculteurs, populations de la Vallée de l’Ouémé, etc., (secteur de l’agriculture) ;

·         les usagers du Port Autonome de Cotonou, les populations de Glo-Djigbé, de Cotonou, des axes de la Route des pêches, de Sèmè Podji – Porto Novo, de Djougou – Péhunco - Kérou et d’autres localités, etc., (secteur des infrastructures) ;

·         les entreprises, l’administration, les élèves et étudiants, les startups, etc., (secteur du numérique) ;

·         les consommateurs de l’énergie électrique, les promoteurs d’énergies renouvelables, etc., (électricité) ;

·         les populations riveraines des lagunes de Cotonou et Porto Novo, les femmes des marchés de Cotonou et de Parakou, les promoteurs de logements sociaux, etc., (secteur du cadre de vie) ;

·         les étudiants, etc., (innovation et savoir) ;

·         les populations rurales, semi-rurales, urbaines et péri-urbaines, etc., (Eau potable) ;

·         les acteurs du secteur informel (les agriculteurs, les commerçants, les transporteurs et les artisans) et les plus pauvres, etc., (protection sociale)

STRATEGIE D’INTERVENTION 

·         Plaidoyer à l’endroit du Gouvernement pour la création d’une Plateforme ouverte des données publiques béninoises ;

 

·         Mobilisation sociale tant au niveau local avec les relais locaux de suivi des réalisations que national avec un groupe de réflexion multidisciplinaire pour des propositions, des perceptions et des alertes en temps réel ;

 

·         Utilisation des technologies de l’information et de la communication pour des propositions, des perceptions et des alertes en temps réel ;

 

·         Élaboration de rapports alternatifs sur la mise en œuvre des projets phares du PAG et des politiques publiques gouvernementales

 

PARTENAIRE DE MISE EN OEUVRE: 

OSIWA (Open Society Initiative for West Africa) : 164 401,37 dollars US

 

 

Agenda

Vidéo