Dans le but de garantir une mise en œuvre efficace et efficiente de  la deuxième phase du Programme de Participation citoyenne aux politiques publiques (PartiCiP) au Bénin projet Particip, le réseau Social Watch Bénin , l’Ong Alcreer , les membres du Comité de pilotage et de Suivi (CPS) et de la Coordination Nationale du projet ont initié en faveur de leurs agents sur le terrain le  lundi 28 août 2017 un atelier d'appropriation au Centre Anouarite d'Abomey-Calavi.

A l'entame de l'atelier, le Président du Conseil d'Administration (CA) de Social Watch Bénin alors Vice-président du CPS et modérateur de l'atelier, Assah Gustave a rappelé que " l’atelier vise globalement à faciliter la mise en œuvre des activités de PartiCiP 2 à travers une appropriation optimale de ses grandes lignes".

Le Président du Comité de pilotage et de Suivi, Martin ASSOGBA, procédant à l’ouverture a exprimé a exprimé, pour sa part, ses félicitations à toute l'équipe déployée pour la conduite de cet important programme de promotion de la participation citoyenne pour les résultats positifs obtenus à l'issue de la mise en œuvre de la première qui s'est achevée le 31 décembre 2017.

il finit son intervention en exhortant les cadres de Social Watch Bénin ainsi que ceux de  Alcreer, à corriger avec célérité  les dysfonctionnements observés  lors de la première phase du programme afin de permettre une réussite pour le programme.

Sept communications ont meublé la rencontre. Il s’agit entre autres de la présentation  des « Activités relevant de Social Watch Bénin : contenu, indicateurs et propositions de stratégies pour les mener » présenté par Jean Pierre DEGUE, Chargé du Programme .Cette communication a permis à  chaque acteur de  prendre connaissance de la programmation des activités pour les années à venir.

En conclusion, le projet est basé sur une planification calendaire arrimée au plan de trésorerie.  Et l’intervention du coordonnateur national du projet, Koami GOUTON, de l'ONG alcrer qui a notifié aux participants que la deuxième phase du projet présente des nouveautés.

Par ailleurs,  pour une durée de 03 ans, cette nouvelle phase du programme passe de 49 communes à 62 y compris les 13 communes des départements de l'Atacora-Donga. Elle accorde désormais une place particulière à la lutte contre la corruption en plus de la promotion de la participation citoyenne.

 

Charlène GOUDJO (Stagiaire)

Agenda

Vidéo