Présenté par le Forum mondial des politiques, Social Watch,

Alliance Sud et le Réseau des ONG arabes pour le développement

Cet événement était axé sur les rapports nationaux volontaires (VNR) et les rapports «parallèles» ou «parallèles» générés par les organisations de la société civile (OSC) sur les progrès vers la réalisation des objectifs de développement durable (ODD).

Roberto Bissio, Social Watch

Le modérateur Roberto Bissio, de Social Watch, a demandé aux présentateurs de se demander si les rapports alternatifs conduisaient à des changements et quels enseignements pouvaient être tirés des expériences de chacun.

 

Blanche Sonon, de Social Watch, au Bénin, a déclaré que son gouvernement était ouvert à la participation des OSC. Elle a souligné la nécessité de se concentrer sur la détection et la restitution des fonds publics perdus à cause de la corruption.

Blanche Sonon, Social Watch, Benin

 

Mark Herkenrath, Alliance Sud

 

 Mark Herkenrath, Alliance Sud, a présenté un effort pour créer un rapport conjoint, organisé par thèmes, avec la participation de différents secteurs de la société civile, y compris les droits de l'homme, les femmes, les jeunes et les organisations environnementales. Il a décrit un exercice conjoint de rédaction de chapitres avec le secteur privé, notant que le rapport de base final n'était pas inclus dans la VNR suisse. Il a déclaré que la participation des OSC dans le processus VNR n'exclut pas un rapport distinct.

 IaraPietricovsky de Oliveira, de l'Instituto de EstudosSocioeconômicos, a indiqué qu'un rapport d'OSC a conclu que le Brésil recule sur tous les ODD et que les recommandations utilisant les données collectées par les chercheurs et les institutions des OSC n'ont pas été traitées par le gouvernement.

 

Iara Pietricovsky de Oliveira, Instituto de Estudos Socioeconômicos

Rene Raja, Social Watch, Philippines

Rene Raja, Social Watch, Philippines, a indiqué que son pays présentera sa deuxième VNR en 2019 et a souligné les aspects de son rapport phare, notamment sur la manière d'établir des bases de référence pour les ODD. Il a souligné la nécessité de s'attaquer aux inégalités, à l'éducation et à l'autonomisation, et a souligné la nécessité de s'engager avec les secteurs locaux, régionaux et nationaux pour accroître la solidarité.

 

Christoph Lang, de l'Agence suisse pour le développement et la coopération, a déclaré que son pays présenterait sa VNR à ce FPHN et travaille avec 85 indicateurs. Il a souligné: l'importance d'élargir l'engagement de la société civile; L'inclusivité des OSC pour de meilleurs rapports; et ouverture à l'amélioration du processus.

Christoph Lang, Swiss Agency for Development and Cooperation

Sakiko Fukuda-Parr, New School

SakikoFukuda-Parr, Nouvelle école, a présenté les travaux sur l'examen des ODD par le Comité des politiques de développement, un organe consultatif subsidiaire du Conseil économique et social des Nations Unies. Elle a dit que l'intention de l'examen était d'inciter les gouvernements à faire mieux et a mis l'accent sur la question de ne laisser personne de côté.

Un représentant des OSC du Sri Lanka a déclaré que les VNR devaient être un bilan honnête et que le processus des OSC de son pays incluait les syndicats, les secteurs privés, les autorités locales et les bureaux gouvernementaux exclus du processus VNR. Il a souligné: la disponibilité des données sur seulement 46 indicateurs; l'importance des liens entre les ODD; et la nécessité d'un mécanisme d'acceptation des données pour élargir la capacité d'inclure des données provenant de sources non traditionnelles

 Au cours du débat qui a suivi, les participants ont considéré, entre autres: l'utilisation du plaidoyer pour organiser des voix à la base; inclusion des enfants et des jeunes en tant que contributeurs aux revues des OSC; la nature complémentaire des analyses qualitatives et quantitatives; et la participation du secteur privé au processus d'examen, y compris les défis lorsque les demandes du secteur privé sont incompatibles avec la réalisation des ODD.

Agenda

Vidéo