Pour la bonne gouvernance de la municipalité de Cotonou, le plaidoyer de Social Watch Bénin pour l’ouverture des données

En prélude au 4ème sommet du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO) 2016 à Paris, CFI Corporation Médias a préalablement sélectionné et formé à travers le projet OpenData médias, 50 journalistes et acteurs d’Organisations de la Société Civile. Ouverte à 15 pays d’Afrique francophone, du monde arabe et d’Asie du Sud-Est dont le Bénin, la formation a porté sur les enjeux politiques et techniques de la gouvernance ouverte et à l’utilisation de l’open data.

Ceci est dû au constat des informations souvent lacunaires ou peu exploitables et les plateformes qui peinent à perdurer. La professionnalisation du web citoyen et la demande croissante de  la transparence démocratique, l’ouverture des données publiques (open data) requiert l’attention d’organisations internationales à s’engager dans la publication des données publiques en créant ou faisant créer des plateformes de collecte et de diffusion des données.

La formation s’est déroulée d’octobre à novembre 2016 à Dakar au Sénégal avec deux groupes aux soins de l’expert formateur Sylvain Lapoix, datajournaliste français (notamment pour l’émission TV et Web : « Data Gueule »). . Le projet vise à développer une compétence citoyenne, afin de faire de l’open data un outil de suivi des politiques publiques.

Seule sélectionnée du Bénin suite à l’appel à candidature de CFI, la Chargée de Communication de Social Watch Bénin Rosine Kededji, a participé au PGO 2016 qui s’est tenu à Paris du 7 au 9 décembre 2016 à travers de rencontres avec des acteurs internationaux de l’ open data pour favoriser l’échange de bonnes pratiques et la constitution d’un réseau par Etalab, organisateur de l’événement. L’OGP porte un projet essentiel : bâtir la démocratie du XXIe siècle, une démocratie ouverte, partagée et transparente. Le défi de la participante béninoise était de porter le plaidoyer sur l’ouverture des données au Bénin, spécialement sur les données de la municipalité de Cotonou pour une bonne gouvernance locale. Plus qu’une opportunité, la participante a saisi l’occasion de s’approprier des enjeux, de l’importance et des avantages qu’offre l’Open Data pour le développement numérique de son pays et de sensibiliser à l’ouverture des données. De moments riches en conférences, de rencontres extraordinaires, de partages d’expériences, rythmés par la motivation, la détermination et l’engagement des participants. 

Deux jours de Masterclass

La participation au sommet a été précédée de deux jours de masterclass dans les locaux de l‘EFJ (école du nouveau journalisme), animée par des professionnels de l’open data, notamment des datajournalistes et des responsables d’OSC spécialisés dans l’open government. Ces deux journées de Masterclasses ont été consacrées à l’Open Data Médias, où 50 journalistes et acteurs d’Organisations de la Société Civile (OSC) de 15 pays d’Afrique francophone, du monde arabe et d’Asie du Sud-Est se sont réunis pour débattre sur les actions mises en place pour développer une compétence citoyenne, afin de faire de l’open data un outil de suivi des politiques publiques.

Notre Participation au Sommet mondial du Partenariat pour un Gouvernement Ouvert (PGO)

Les projets des pays africains retenus à l’issu de la sélection ont été présentés lors des PGO et constituaient de pistes de réflexion, de projections d’actions et de plaidoyers à l’endroit des gouvernants pour le développement de l’open data dans nos pays respectifs. Représentant une ultime et unique occasion de rencontrer des gouvernants de pays dans la dynamique de Open Data, des activistes de la société civile du monde entier, des datajournalistes étaient au cœur des engagements pour les Open Data dans le monde. La participante béninoise dont le projet porte sur l’ouverture des données de la municipalité de Cotonou, plaide pour que les autorités facilite l’accès à l’information publique en rendant disponible dans tous ses détails possibles le plan de développement communal (PDC). Dans son speech de présentation, le contenu du plaidoyer de la participante béninoise à l’instar globalement du PDC porte spécifiquement sur la publication :

  • des Agendas des sessions,
  • du Point des sessions communales,
  • des Appels d’offres publiques,
  • des Registres des écoles scolaires,
  • du Budget communal,
  • des Investissements de la commune,
  • des infrastructures disponibles dans la commune et
  • des projets en cours dans la commune,…

Parler de stratégies pour la garantie de la bonne gouvernance passe nécessairement par la reddition de compte aux populations, donc les informer convenablement de la gestion de leur commune. A cet effet, l’ouverture des données par les administrations territoriales, favorisera sans doute l’implication des administrés dans la gestion de leurs communautés, toute chose qui permettra le développement du Bénin.

Agenda

Vidéo